Lignes directrices pour le ski à roulettes/le patinage à roues alignées

Lignes directrices de Biathlon Canada pour le ski à roulettes/le patinage à roues alignées

En général, les athlètes devraient :

1. Porter un vêtement de couleur convenable, de sorte qu’ils soient visibles et ressortent contre le paysage dans lequel ils font leur activité.

2. Porter un casque certifié de cyclisme ou de planche à roulettes.

3. Toujours faire preuve de prudence – skier toujours de manière défensive et demeurer aussi prévisible que possible dans leurs mouvements.

4. Éviter d’utiliser de baladeur ou d’autre appareil d’écoute de musique qui risquerait d’empiéter sur la communication.

En plus des consignes susmentionnées, lors de s’exercer sur une route ouverte à la circulation, les athlètes devraient :

1. Porter un vêtement réfléchissant.

2. Marquer les 10 cm de la partie inférieure du bâton par un ruban adhésif réfléchissant de haute visibilité.

3. Rester conscients que les automobilistes auront du mal à voir les skieurs juste au-delà de la crête d’une colline et/ou quand le soleil est bas dans le ciel.

4. Faire une double poussée lors de doubler les non-skieurs. Les passants ont souvent peur des bâtons de ski qui bougent très rapidement et dans tous les sens!

En général, les entraîneurs devraient :

1. Examiner le parcours à skier pour assurer qu’il est libre de menaces éventuelles.

2. Ériger des panneaux pour avertir les autres utilisateurs de la présence des skieurs à roulettes.

3. Éviter de prévoir une séance d’entraînement aux moments de pointe sur la route choisie.

4. Conduire un véhicule de soutien, auquel on a fixé un panneau pour signaler aux autres véhicules que les skieurs sont juste avant. Activer  les autoclignotants et suivre dans le sillage du dernier skieur lors des séances de longue distance.

5. Augmenter la pratique de ski à roulettes seulement après que les athlètes se seront montrés capables de s’acquitter des compétences requises à un niveau qui ne met pas à risque leur sécurité ni celle des passants. Même les petits changements de niveau de terrain peuvent représenter un grand problème en l’absence de système de freins.

6. Faire respecter strictement le port de casque et s’assurer que les casques sont en bon état et sont utilisés conformément aux directives du fabricant.

Remarques sur les casques :

En général, les casques de cyclisme sont une solution rentable et efficace pour réduire les effets de lésion traumatique à la tête possibles dans la pratique du ski à roulettes. Malheureusement, pour les biathlètes, la forme typique d’un casque de cyclisme pourrait empiéter sur le port d’une carabine. Une meilleure solution est un casque «freestyle» ou de BMX. Ces modèles sont généralement plus moulés à la tête; ils se vendent dans les magasins qui vendent les vélos de BMX.

En plus, notez que la plupart des casques ont des sangles qui s’ajustent de manière à ce qu’elles n’empêchent pas un contact convenable entre la joue et la crosse. Demandez toujours si la sangle du casque est ajustable avant de l’acheter!